GLITCH

Réaliser un projet expérimental dans l’espace public, un travail d’expérimentation des codes, des formes et des outils de communication graphique. S’interroger sur nos manières de s’exprimer dans l’espace public autour d’un sujet : « online » et « offline »; l’intime et le public.

Aujourd’hui, une majorité de personnes sont présentes sur les réseaux sociaux. Nous pensons contrôler notre image, nous y ajoutons des photos, des informations personnelles, mais plus nous y diffusons de l’information, moins nous sommes en contrôle. Voici un travail sur la perte de l’identité face aux médias, car il s’agit aujourd’hui d’un fait réel dans notre société: nous ne sommes plus en mesure de contrôler notre image sur internet. Une multitude de réseaux sociaux en sont la cause, Instagram, Twitter, LinkedIn et bien évidemment Facebook.

Notre image nous échappe, pour illustrer ce manque de contrôle sur la propre diffusion de notre identité, les portraits associent un effet visuel très apparenté au monde digital : le glitch.
Un glitch est une défaillance électronique qui correspond à une fluctuation dans les circuits électroniques. J’apporte donc un bug
visuel à mon image pour que l’on comprenne sa relation avec les mondes du digital.
Le glitch s’applique à différents portraits photo. Pour mieux comprendre la cause de cette défaillance visuelle appliquée aux portraits, on peut observer que des captures d’écran du profil Facebook de la personne photographiée font partie intégrante de l’image.

Une série de 4 affiches au format f4 ont été réalisées. Celles-ci offrent différents niveaux de lecture au spectateur car c’est en s’approchant des portraits que nous pouvons vraiment décrypter des bouts de conversations, des photos et d’autres types d’informations liées au compte Facebook de la personne identifiée sur l’affiche.

2014

using allyou.net